servi au volant

Julien Derradj

Mardi 25 août 2020

Titre: Sad Indie Boy#4 (Non sono venuto per salutare)

Musique: Julien Derradj à partir des œuvres de GianMaria Testa, Gotan Project/Michel Cleis (remix), Pino d’Angio et Eisbear

Chorégraphie et interprétation: Julien Derradj

Crédit photo: Marie Chemin

Note d'intention:

Ce solo met en scène une quête, une introspection à travers l’idée d’accumulation du poids. Un poids, un héritage délaissé par le temps et par notre histoire, lourd à porter sur soi, mais aussi en soi. Dans ce solo, l'interprète traverse différentes époques, se confronte à ses origines piémontaises, expose sa vulnérabilité pour faire un état des lieux entre le passé et le présent : une rétrospection pour une quête de soi. Entre remembrance et prise de conscience : le danseur se joue des codes pour livrer ses origines, son combat, son humour et sa mélancolie.

À propos:

Sad Indie Boy est né d’une collaboration avec le groupe lyonnais Eisbear afin de composer une œuvre chorégraphique inspirée de leur univers musical. De toute évidence, le poids et la virtuosité́ sont deux caractéristiques récurrentes du champ lexical d’Eisbear, points de départ de cette création. Cette épopée a alors pris la forme d’un questionnement sur le poids et la quête de nouvelles réalités. Depuis fin 2019, trois formats de Sad Indie Boy ont vu le jour et ont été présentés sur différentes scènes montréalaises. Dans ce contexte de pandémie si particulier, et suite à la commande pour le festival Servi au volant, événement unique en son genre, j’ai entrepris la création de Sad Indie Boy #4 (Non sono venuto per salutare) présentant une nouvelle facette de ce personnage, comme une tentative de mettre fin à une conciliation avec son passé.

Biographie de l'artiste:

Julien débute sa formation en danse à l’âge de 15 ans auprès de Pascale Reynes et Michel Maleysson, au Conservatoire Georges Guillot à Thiers en France. En 2014, il rejoint la Compagnie Au Fait à Lyon et suit l’enseignement de Florence Berlie et d’Aline Azcoaga. L’année suivante, il intègre l’école supérieure du Centre National de Danse Contemporaine d’Angers sous la direction de Robert Swinston. Le CNDC l’amène à interpréter des pièces de répertoire de Trisha Brown, Alwin Nikolaïs, Merce Cunningham, Maurice Béjart ainsi que des créations originales de chorégraphes invités tels que Thomas Lebrun, Raphaëlle Delaunay, Aurélien Richard ou encore Hervé Robbe. Diplômé du CNDC en 2017, ainsi que d’une licence parcours Droit, Économie et Gestion, il s’envole pour le Québec dans le but d’y poursuivre ses recherches chorégraphiques.

Depuis 2018, Julien a été interprète pour des projets mêlant danse et théâtre : Achievement of falling de Snövit Hedstierna, Manisfest (oh) de James O’Hara ou encore Entrelacement de Geneviève Gagné et également à l’édition 2019 et 2020 de Nice Try (Usine C). En 2019, Julien participe pour une reprise de rôle avec la Compagnie Virginie Brunelle au spectacleLes corps avalés ainsi que pour le vidéoclip de Louis-Jean Cormier, 100 mètres haie. Récemment, Julien a rejoint la Compagnie de danse Sursaut à Sherbrooke en tant qu’interprète pour le spectacle Échos, une création jeune public (sous la direction de Francine Châteauvert).

Au Québec, Julien poursuit sa formation en participant à des stages (Marie Chouinard, Broadway Dance Center, Kyra Jean Green, Transformation, RQD). Parallèlement, il se forge une expérience importante dans l’enseignement de la danse, dans plusieurs écoles à Montréal (Studio Danse Montréal, Centre Sportif de l’UQÀM, École de Ballet d’Anjou, Scream Dance Academy,).

Comme chorégraphe, Julien présente ses propres productions ainsi que celles de la Compagnie Le Rorqual, dont il est membre co-fondateur depuis 2018 (Studio 7, Passerelle 840, Festival Entité&Compagnies #4). Il est souvent chorégraphe invité pour des créations et membre de jury de concours (École de Ballet Ouest, CCCP Ternay, Compagnie Au Fait). Depuis 2017, il étudie à l'Université du Québec à Montréal (UQÀM) dans le programme Maîtrise en Danse en mémoire création et oriente ses recherches vers une analyse de la microphysique du pouvoir au sein d’un processus collectif de création chorégraphique.

  • Youtube
  • Facebook
  • Instagram
  • Gazouillement
  • Vimeo sociale Icône

Résidence Annuelles 2020 et 2021 au CASJB | Arts de la Scène Estrie

en partenariat avec la Ville de Sherbrooke