Affiche_finale.jpg

L'ENFER D'UN MONDE

L’enfer d’un monde est une œuvre chorégraphique qui se veut empreinte d'humanité. S'inspirant des violences conjugales, qui se sont accrues avec le confinement au début de la pandémie, la création explore les profondeurs de la violence humaine et l’espoir de la renaissance avec le dépassement pour s’en sortir. En étudiant cette violence et cet espoir, avec le souci d’être inclusif et non-genré, le chorégraphe parcourt des chemins intérieurs, véritables voyages initiatiques dans notre être le plus profond. L’enfer d’un monde est un spectacle de 60 minutes destiné au grand public.

LA VIOLENCE ET L’ESPOIR DANS L’HUMANITÉ

C'est en réalisant que le monde se dirige abruptement vers une pente où la violence est quotidienne et intime, que surgit la nécessité, pour Nicolas, de nouer l'art de la danse et ces violences.

Nicolas Zemmour chorégraphie la solitude, la violence, l’isolement mais aussi l’espoir et la renaissance. Alors que nous en avons été longtemps privé, le chorégraphe souhaite remettre le sensible au cœur de notre existence. L’enfer d’un monde est, par ailleurs, alimenté par les mythes fondateurs de l’humanité invitant à nous plonger, tous, dans la poésie sans fin de nos renaissances successives. 

Distribution

Interprètes : Amandine Garrido, Claire Campbell, Émilie Demers, Catherine Wilson, Chantal Carrier, Nicolas Zemmour

Directeur artistique & chorégraphe : Nicolas Zemmour

Assistant conceptuel :
Marc Berger

Compositeur : 
Simon Leoza​

Conception Lumiere : Benoît Brault

 

Décors et Costumes : La Chiffonnière

Dramaturge, Oeil externe : Art Babayants